Retour au sommaire

Légendes et voyage


De nombreuses croyances existent à propos du ginkgo. En Asie, l'arbre qui vit vieux possède une âme et doit être respecté. On ne doit pas le couper ou lui nuire, sous peine de malédiction.
 
En Corée, le ginkgo de Yongmun-sa est élevé au rang d'arbre divin. Il est haut de 60 mètres (le plus haut arbre de l'Asie de l'est). Il aurait été planté par la prince Ma-ùi Taeja. D'autres rapportent que c'est une tige mise en terre par le moine Ui-Sang qui est à son origine. On raconte plusieurs histoires à son sujet :

- un homme qui tentait de le couper a vu du sang couler de la blessure qu'il lui avait infligé. Le ciel s'est assombri et le tonnerre gronda, faisant fuir le malheureux.

- on dit aussi que lors d'événements importants, l'arbre se manifeste en émettant des bruits étranges. A la mort du roi Kojong, une grande branche coupée nette est tombée au sol.


 
Au Japon, le Sakasa-ichou (ginkgo à l'envers) de Minobucho est âgé d'environ 800 ans :

Un bonze du temple Jotakuji voulait empoisonner un de ses congénères (Nichiren-shonin) en lui offrant du riz et du poisson. Mais c'est un chien qui a mangé la nourriture ; agonisant, il est revenu à la vie grâce à un médicament élaboré à base de ginkgo. On dit qu'il a vécu très vieux. Lorsqu'il est mort, on l'a enterré dans le jardin de Jotakuji. Nichiren-shonin a planté sa canne de ginkgo sur la tombe. C'est cette canne qui a donné le ginkgo actuel.

La grue est le symbole du bonheur, le ginkgo représente la longévité. Dans les blasons familiaux, on retrouve cette association sous une même et unique forme. Il existe une multitude d'autres représentations de la feuille du ginkgo.



 
Jeune plant de ginkgo sortant de terre au printemps
De quelque manière que l'on considère le ginkgo, beauté et harmonie sont présentes à chaque instant ...
... dès le début.

A travers le monde

L'esprit "ginkgo" ne quitte pas le passionné. Quelque soit la destination d'un voyage, on pourra tomber sur des ginkgos. Voici quelques specimens qui méritent le détour, ou peuvent être objet de destination.
 
 

Japon


Les ginkgos millénaires ne manquent pas au pays du soleil levant.

Si Tokyo en a fait l'emblème de sa ville, son jardin botanique héberge l'arbre grâce auquel Sakugoro Hirase a découvert les spermatozoïdes mobiles de l'arbre. 

Parmi les exemplaires remarquables du pays, ceux de Sarukawa (préfecture de Miyazaki), de Jyounichiji (préfecture de Toyama) et du temple Tsutsuga à Hiroshima (le Ginkgo biloba qui a résisté à la bombe atomique, en 1945).

Chine


Les monts Tianmu (province de Zejiang) sont réputés abriter les vestiges d'une forêt ancestrale de ginkgos. Le "vieux dragon volant" en fait partie. 

Le monastère Dinlin (province de Shandong) abrite le plus vieux ginkgo du pays. 

Corée


L'exemplaire du temple Yongmun à Yangpyong (province de Kyonggi) est le plus ancien de Corée.

Autriche


Vienne : l'arbre du parc de Schönbrunn date de la fin du XVIIIème siècle ; il y fut envoyé par le pépiniériste anglais Lodigges.

Italie


Milan : jardin botanique ; arbre rapporté de Chine vers 1775.

Padoue : le jardin botanique (Orto Botanico) abrite un arbre mâle de 1750 greffé d'une branche femelle.

Pise : jardin botanique ; exemplaire planté en 1787.

Pays-bas


Le jardin botanique (De Oude Hortus) d'Utrecht abrite le plus vieux ginkgo planté en Europe (vers 1730).

Royaume-uni


Le grand ginkgo du Royal Botanic Gardens de Kew (Londres) a été planté par le pépiniériste Gordon (1762) ; ce serait le plus vieux du pays. 

Etats-unis


Ginkgo Petrified Forest State Park dans l'état de Washington.



Retour au sommaire